LE CEPAGE "PINEAU D'AUNIS"

 

Cépage de cuves noir de la vallée de la Loire, le Pineau d'Aunis, malgrés son nom, n'a aucun rapport avec le Pinot de Bourgogne; il représente aucune ressemblance botanique avec ce plant.

On le trouve sous des noms divers : Chenin noir dans la vallée de la Loire et en Californie, Pinot d'Aunis, plant d'Aunis, Pineau rouge dans le Maine et Loire, plan de Mayet dans la Sarthe, Gros Véronais en Loir et Cher.

 

******************************** Un cépage chargé d'histoire ********************************* 

C'est un lieu-dit "Aunis" à Dampierre, près de Saumur, que le cépage Pineau d'Aunis doit son nom. Les moines d'un prieuré y cultivaient la vigne au Moyen Age. L roi Henri III Plantagenêt fit importer le vin clairet issu de ce plant en Angleterre en 1246.

 

******************************** Un cépage spécifique à sa région ********************************* 

Un ouvrage historique mentionne la présence du Pineau d'Aunis dès le IXème siècle en Anjou, cela fait donc plus de mille ans qu'on le cultive dans la vallée du Loir. Aujourd'hui, il n'est d'ailleurs plus guère cultivé que dans cette région - mis à part quelques communes de la Vallée du Cher ... car le Cabernet franc l'a supplanté en Anjou. Sa production se répartit comme suit : 140 hectares sur l'aire AOC Coteaux du Vendômois, 100 hectares sur l'aire AOC Touraine, 70 hectares sur l'aire géographique de l'AOC Coteaux du Loir et 15 hectares sur l'aire AOC Touraine (37).

 

******************************** Un cépage à forte identité ********************************* 

Dans "Vines, Grapes and Wines", Jancis Robinson affirme que le Pineau d'Aunis fut à une époque le cépage le plus admiré du Val de Loire et que le nom de "Pineau" semblait réservé au Moyen Age aux raisins les plus qualitatifs.

C'est toujours aujourd'hui un cépage qui s'adresse à des consommateurs éclairés, une rareté à l'identité forte, un produit de "niche", auquel l'origine du terroir donne cet aspect à la fois authentique et culturel de la découverte. Ainsi, les vins qui sont issus, offrent de nombreuses possibilités d'accords mets-vins, tant avec la cuisine régionale que la cuisine nationale, voire internationale.

 

******************************** Caractéristique ampelographiques ********************************* 

C'est un cépage vigoureux, au débourrement tardif, fertile dans sa jeunesse mais qui peu s'épuiser assez vite. Sa production varie entre 40 à 80 hectos/hectare. Son feuillage rougit partiellement à l'automne.

Ses grappes sont en moyennes, compactes (ce qui fragilise face à la pourriture grise) et de forme cylindro-conique. Ses baies sont ovoïdes, moyennes, avec une peau semi-épaisse, noire, pruinée. Peu sensible à l'oïdium, il craint le mildiou et la chlorose. Ses terrains de prédilection sont argilo-siliceux, et il supporte bien le calcaire, à condition que ce ne soit pas en excès.

 

******************************** Viticulture ********************************* 

On le conduit généralement en Guyot simple. La taille "à pointes" est également très répandue. Parfois capricieux, il peut tantôt - selon les années - donner de petites grappes avec un rendement faible, tantôt de grosses grappes avec un rendement élevé (c'est une des raisons de sa culture, jadis ... et de ce fait, peu alcoolisé, il fut remplacé par du Cabernet franc). Un cépage difficile à conduire, demandant beaucoup d'attention et nécessitant une grande rigeur tout au long de son cycle.

______________________________________________________